Pel.licula i xerrada: JOSEP – dimarts 29/09/20

L’association 24 août 1944 présente

un film d’Aurel 2020, 74′

Mardi 29 septembre à 19h30

 En présence des réalisateurs et de Jean Estivill (POUM)

Sélection Officielle de la 73ème édition du Festival de Cannes.

À travers son film dessiné, Aurel nous conduit à la découverte de Josep Bartoli (1910-1995) Plutôt dessinateur caricaturiste Bartoli comme son compagnon Shum est déjà très connu en juillet 1936. Il est un des fondateurs du SDP, actif au sein du comité révolutionnaire du syndicat, il le quitte pourtant rapidement pour partir sur le front d’Aragon. Il est proche du POUM et de la CNT. (…) Son travail est plus proche du dessin de presse et son trait (fin et délicat) s’adapte mal à l’affiche. En 1939, il passe la frontière avec l’ex Colonne Ascaso (28ème Division). Comme beaucoup, il fait la tournée des camps Barcarès, Bram, etc. Il finit par s’échapper et rejoindre Paris.. Avec l’occupation, la vie de clandestin continue : Chartres, Bordeaux, Marseille et enfin la Liberté, c’est-à-dire le Mexique, via la Tunisie. Dans ces camps, il continue à dessiner clandestinement sur un petit carnet qui le suivra partout. Quelques années plus tard, c’est à partir de ces croquis, qu’il conçoit un album entièrement consacré à l’univers concentrationnaire. Au Mexique, il rencontre Frida Kalho et reprend contact avec des militants du POUM. De Mexico à la côte Ouest des USA, il n’y a qu’un pas qu’il franchit pour travailler à Hollywood, puis New-York. Toujours en lutte avec le franquisme, il collabore régulièrement avec Ruedo Iberico, « la » maison d’édition des exilés antifranquistes sur Paris. Il ne retournera en voyage en Catalogne qu’en 1977. (http://affiches-combattants-liberte.org/fr/25__bartoli-j)

Scénariste du film, Jean-Louis Milesi ;

Des voix d’acteurs remarquables : Sergi López, Bruno Solo, David Marsais, Gérard Hernandez, Thomas VDB, Valérie Lemercier, François Morel, Alain Cauchi, Sophia Aram et Sílvia Pérez Cruz qui a aussi composé la musique du film.

ANC organitza una diada internacional

Impulsada per les Assemblees Exteriors de l’Assemblea Nacional Catalana, la #CatalanWeek començarà el 29 d’agost i durarà fins al 13 de setembre, i inclourà actes tant presencials com virtuals.

Les Assemblees Exteriors de l’Assemblea Nacional Catalana impulsen enguany, com ja és tradició, diversos esdeveniments i actes de preparació per a la Diada Nacional de Catalunya de l’11 de Setembre, agrupats en la coneguda com a #CatatalanWeek.  

Organitzada per primera vegada el 2016, la #CatalanWeek té com a objectiu fomentar la causa independentista de Catalunya a l’estranger, i en el moment actual que travessa el país, denunciar també la repressió política espanyola contra el poble de Catalunya. 

En aquest sentit, i malgrat l’actual escenari polític i sanitari, les representacions de l’Assemblea a països com Mèxic, Bèlgica, Anglaterra, Luxemburg, Estats Units, Portugal i Alemanya entre d’altres, organitzaran més de vint actes repartits en dues setmanes, del 29 d’agost al 13 de setembre.

El diumenge 6, l’Assemblea de Mèxic celebrarà una taula rodona digital centrada en la solidaritat entre els moviments independentistes de Catalunya i el país llatinoamericà. El mateix dia, l’Assemblea de Brussel·les inaugurarà l’exposició “Presoners polítics a l’Espanya Contemporània”, de Santiago Sierra, que estarà exposada fins a finals de mes a la capital belga. L’endemà, l’Assemblea de Luxemburg organitzarà una conversa digital amb el Conseller de Cultura a l’exili, Lluís Puig, i el 9 de setembre, l’Assemblea d’Anglaterra durà a terme un debat en directe amb representants dels partits polítics catalans independentistes. La vigília de la Diada tindran lloc una conferència a Lisboa que comptarà amb la participació de l’historiador i periodista portuguès Fernando Rosas, i una concentració a la Place de la République de París.

CONCURS DE RELATS CURTS I NARRATIVA – St Jordi 2020

ANIMEU-VOS A PARTICIPAR AL FESTIVAL DE MICRORELATS … EL GUANYADOR DEL TEXT EN CATALÀ TINDRÀ LA OPORTUNITAT DE GUANYAR LA FINAL EUROPEA ORGANITZADA PER LES CCE.

La Delegació del Govern de la Generalitat a França ens presenta el 1r Festival de textos curts i d’il·lustració infantil “Des de la finestra, un Sant Jordi indiscret”.

Els Joves i menuts (menos de 12 anys) també tenen dues categories par participar-hi. Animeu-los a participar-hi! El Casal proposa al guanyador un disc del grup “Reggae per Xics”…

Aquesta iniciativa neix amb el desig de celebrar amb tots vosaltres la diada de Sant Jordi, obrint les portes de casa i sortint a un exterior virtual i comú, de manera segura, en aquests dies de refugi interior.

Amb aquesta convocatòria us conviden a desplegar i compartir el vostre talent i creativitat per escriure un text curt que inclogui la paraula “solidaritat” o paraules de la mateixa família lèxica. Als petits de la casa, també els proposen fer un dibuix inspirat en els valors solidaris. Més enllà de la comunitat catalana resident a França que segueix celebrant Sant Jordi lluny de casa, hi ha un desitg d’obrir aquesta iniciativa a totes aquelles persones, dins de la França Metropolitana, que estan interessades en promoure la literatura, l’escriptura i la cultura en general; com també als francesos i les franceses residents a Catalunya.

Per consultar les bases de participació cliqueu aquí

A més a més, les Comunitats Catalanes a Europa (CCE) ens hem organitzat per proposar una final europea. El guanyador de cada entitat organitzadora participarà a una final europea. El jurat està format per tres coneguts escriptors: David Castillo, Martí Gironell i Gemma Pascual.

Amb tots els relats s’editarà un PDF i es farà un streaming amb lectura de les obres guardonades.

Desitjant-vos en aquests temps una bona salut i un bon confinament a tots, i recordeu, Confinats però Llibres !

#ConfinatsPeròLlibres

#SantJordi2020

Exposició: “Visages de femmes rebelles et solidaires” i projecció de “La maternité d’Elne”


L’engagement des femmes espagnoles
pour la Liberté …


26 portraits peints par l’artiste Juan Chica-Ventura,
pour illustrer
le combat des femmes espagnoles pour la Liberté.

Sous la pression des organisations féminines, La république instaure le droit de vote en 1931, la réduction des écarts entre les femmes et les hommes, l’admission aux emplois et charges publics sans distinction de sexe, l’accès à l’éducation, le mariage civil ou l’union libre et le divorce puis, en 1936, le droit à l’avortement. Les Espagnoles ont alors une situation légale parmi les plus avancées d’Europe grâce à leur mobilisation obstinée.

Le groupement de Mujeres Libres (anarchiste) est né d’une volonté de mettre en avant les idées féministes et humanistes. Ces femmes, militantes syndicales, ouvrières, paysannes, organisent des cours pour et par des femmes, participent au combat contre les fascistes espagnols, ouvrent des garderies, des écoles d’apprentissage pour réinsérer les femmes, organisent des actions d’envergure en direction des prostituées, etc.

Elles resteront mobilisées dans l’exil, participant activement à la lutte contre le nazisme. Et elles reformeront leur organisation après-guerre pour s’opposer à la dictature franquiste.

 
Exposition du samedi 7 mars au mardi 31 mars
Entrée gratuite.

Vernissage et projection du documentaire

« La maternité d’Elne » de Frédéric Goldbronn

La Maternité D’Elne (56’) 2002 ; de et en présence de Frédéric Goldbronn

En février 1939, 500 000 réfugiés espagnols passent la frontière française. Ils sont internés dans des camps. Bientôt rejoints par d’autres indésirables étrangers »  qui croyaient trouver refuge en France.

En novembre 1939, à Elne, à côté de Perpignan, Elisabeth Eidenbenz, une jeune institutrice du secours suisse aux enfants victimes de la guerre aménage une maternité de fortune dans un château à l’abandon. 600 enfants vont y naitre et y survivre à l’écart des camps jusqu’à sa fermeture par les Allemands en avril 1944.

Le réalisateur a retrouvé une vingtaine d’enfants nés dans ce lieu, des mères et des membres du personnel de l’époque. Le film est le récit de cette rencontre.

Le jeudi 12 mars 2020 à 19h00 suivi d’un débat avec le réalisateur Frédéric Goldbronn et du verre amical pour célébrer ces femmes courageuses. 

Centre Paris’Anim – Place des Fêtes. 2/4 rue des Lilas – 75019 Paris

Entrée gratuite

23/02/2020 – Caminada d’hivern

Us proposem començar a escalfar motors per la temporada de caminades el diumenge 23 de febrer fent un circuit artistic al Bois de Vincennes.

Com que encara fa fresqueta, hem decidit no anar gaire lluny i proposar-vos una caminada circular d’uns 8 kilometres en aquest bosc a les portes de Paris. Us donarem els detalls de la ruta una mica més endavant pero ens agradaria poder dinar al Parc Floral i que els més xics puguin jugar al parc.

Si us sembla bé, quedarem a la sortida del metro Château de Vincennes a les 10h00 del matí.

Si us plau, si esteu interessats, envieu-nos un mail a casal@casalparis.cat. Aixi serà més fàcil per organitzar-nos.

Us hi esperem!

 

*****************

Déu n’hi do els totems que hem trobat!! Quatre!!! Ens queda pendent fer un altre picnic vora el llac de minimes per trobar l’ultim.

Moltes gràcies a tots per la passejada!

 

L’impunité accordée aux bourreaux

L’associació Agost 1944 organitza una conferència amb el jutge Baltasar Garzon a l’ajuntament de París el dimecres 4 de març a les 17h30

Conférence du juge Baltasar Garzón
“Contre l’impunité des bourreaux franquistes,
la vérité étouffée.” Un juge rompt le silence !
 Une conférence qui fera l’historique du travail de mémoire mené en Espagne, l’ouverture des fosses communes et les revendications des associations espagnoles pour la vérité. Le travail accompli par le juge Garzón afin d’obtenir réparation pour les victimes du franquisme, sa participation à la mobilisation civile et judiciaire contre l’impunité accordée aux bourreaux et pour une justice et une vérité historique portée à la connaissance de tous.La situation aujourd’hui où on attend l’annulation des procès franquistes, et que justice soit enfin rendue contre les tortionnaires.

De 17h30 à 19h
Le juge Baltasar Garzón abordera tous ces thèmes cités
De 19h15 à 20h30
Débat avec la salle.Médiatrice :  Sophie Thonon, avocate 
Traductrice : Frida RochoczAuditorium de l’Hôtel de Ville
5 rue de Lobau-75004 Paris
(Métro Hôtel de Ville, lignes 11 et 1)
Entrée gratuite
Avec le soutien du « Collectif Argentin pour la Mémoire »
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.
Une inscription préalable est nécessaire (voire ci-dessous).
Ne manquez pas ce rendez-vous !

https://inscription.24-aout-1944.org/

Pel·lícula – Contre le silence

L’associació 24 d’agost 1944 organitza aquest sessió de cinema sobre els crims franquistes

Le jeudi 27 février 2020 à 19h-22h

Projection du film

« La causa contra Franco » « Le procès contre Franco »102’ VOST (2018,) de Dietmar Post et Lucia Palacios

En présence de Dietmar Post. 
Suivi d’un débat avec María Garzón, 
directrice de la Fondation Baltasar Garzón.

Traductrice : Frida Rochocz

Les cinéastes se penchent sur les crimes commis en Espagne, le coup d’état de 1936 à la dictature féroce, dirigée par le Général Franco jusqu’en 1975, qui a pris le pouvoir par la force, avec la complicité  des dictatures allemande, italienne et portugaise.

La Causa contra Franco : La Plainte présentée en Argentine pourrait-elle déboucher au final, sur le dernier grand jugement contre une dictature fasciste du 20e siècle. Le Nuremberg espagnol ?

Un film essentiel pour la justice et la vérité historique dues au peuple espagnol, sur 40 ans de dictature franquiste et ses crimes qui restent impunis à ce jour.

 Centre Paris’Anim de la Place des Fêtes
2/4 rue des Lilas – 75019 Paris 
(métro Place des Fêtes ligne 11)

Entrée gratuite