Exposició: “Visages de femmes rebelles et solidaires” i projecció de “La maternité d’Elne”


L’engagement des femmes espagnoles
pour la Liberté …


26 portraits peints par l’artiste Juan Chica-Ventura,
pour illustrer
le combat des femmes espagnoles pour la Liberté.

Sous la pression des organisations féminines, La république instaure le droit de vote en 1931, la réduction des écarts entre les femmes et les hommes, l’admission aux emplois et charges publics sans distinction de sexe, l’accès à l’éducation, le mariage civil ou l’union libre et le divorce puis, en 1936, le droit à l’avortement. Les Espagnoles ont alors une situation légale parmi les plus avancées d’Europe grâce à leur mobilisation obstinée.

Le groupement de Mujeres Libres (anarchiste) est né d’une volonté de mettre en avant les idées féministes et humanistes. Ces femmes, militantes syndicales, ouvrières, paysannes, organisent des cours pour et par des femmes, participent au combat contre les fascistes espagnols, ouvrent des garderies, des écoles d’apprentissage pour réinsérer les femmes, organisent des actions d’envergure en direction des prostituées, etc.

Elles resteront mobilisées dans l’exil, participant activement à la lutte contre le nazisme. Et elles reformeront leur organisation après-guerre pour s’opposer à la dictature franquiste.

 
Exposition du samedi 7 mars au mardi 31 mars
Entrée gratuite.

Vernissage et projection du documentaire

« La maternité d’Elne » de Frédéric Goldbronn

La Maternité D’Elne (56’) 2002 ; de et en présence de Frédéric Goldbronn

En février 1939, 500 000 réfugiés espagnols passent la frontière française. Ils sont internés dans des camps. Bientôt rejoints par d’autres indésirables étrangers »  qui croyaient trouver refuge en France.

En novembre 1939, à Elne, à côté de Perpignan, Elisabeth Eidenbenz, une jeune institutrice du secours suisse aux enfants victimes de la guerre aménage une maternité de fortune dans un château à l’abandon. 600 enfants vont y naitre et y survivre à l’écart des camps jusqu’à sa fermeture par les Allemands en avril 1944.

Le réalisateur a retrouvé une vingtaine d’enfants nés dans ce lieu, des mères et des membres du personnel de l’époque. Le film est le récit de cette rencontre.

Le jeudi 12 mars 2020 à 19h00 suivi d’un débat avec le réalisateur Frédéric Goldbronn et du verre amical pour célébrer ces femmes courageuses. 

Centre Paris’Anim – Place des Fêtes. 2/4 rue des Lilas – 75019 Paris

Entrée gratuite

L’impunité accordée aux bourreaux

L’associació Agost 1944 organitza una conferència amb el jutge Baltasar Garzon a l’ajuntament de París el dimecres 4 de març a les 17h30

Conférence du juge Baltasar Garzón
“Contre l’impunité des bourreaux franquistes,
la vérité étouffée.” Un juge rompt le silence !
 Une conférence qui fera l’historique du travail de mémoire mené en Espagne, l’ouverture des fosses communes et les revendications des associations espagnoles pour la vérité. Le travail accompli par le juge Garzón afin d’obtenir réparation pour les victimes du franquisme, sa participation à la mobilisation civile et judiciaire contre l’impunité accordée aux bourreaux et pour une justice et une vérité historique portée à la connaissance de tous.La situation aujourd’hui où on attend l’annulation des procès franquistes, et que justice soit enfin rendue contre les tortionnaires.

De 17h30 à 19h
Le juge Baltasar Garzón abordera tous ces thèmes cités
De 19h15 à 20h30
Débat avec la salle.Médiatrice :  Sophie Thonon, avocate 
Traductrice : Frida RochoczAuditorium de l’Hôtel de Ville
5 rue de Lobau-75004 Paris
(Métro Hôtel de Ville, lignes 11 et 1)
Entrée gratuite
Avec le soutien du « Collectif Argentin pour la Mémoire »
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.
Une inscription préalable est nécessaire (voire ci-dessous).
Ne manquez pas ce rendez-vous !

https://inscription.24-aout-1944.org/

Pel·lícula – Contre le silence

L’associació 24 d’agost 1944 organitza aquest sessió de cinema sobre els crims franquistes

Le jeudi 27 février 2020 à 19h-22h

Projection du film

« La causa contra Franco » « Le procès contre Franco »102’ VOST (2018,) de Dietmar Post et Lucia Palacios

En présence de Dietmar Post. 
Suivi d’un débat avec María Garzón, 
directrice de la Fondation Baltasar Garzón.

Traductrice : Frida Rochocz

Les cinéastes se penchent sur les crimes commis en Espagne, le coup d’état de 1936 à la dictature féroce, dirigée par le Général Franco jusqu’en 1975, qui a pris le pouvoir par la force, avec la complicité  des dictatures allemande, italienne et portugaise.

La Causa contra Franco : La Plainte présentée en Argentine pourrait-elle déboucher au final, sur le dernier grand jugement contre une dictature fasciste du 20e siècle. Le Nuremberg espagnol ?

Un film essentiel pour la justice et la vérité historique dues au peuple espagnol, sur 40 ans de dictature franquiste et ses crimes qui restent impunis à ce jour.

 Centre Paris’Anim de la Place des Fêtes
2/4 rue des Lilas – 75019 Paris 
(métro Place des Fêtes ligne 11)

Entrée gratuite